La méfiance des Français à l’égard de leur banquier toujours aussi vive

D’après une enquête de TNS Sofres pour la banque en ligne ING Direct, les Français se défient toujours autant de leur banque. Interrogeant 2025 personnes sur internet du 29 mars au 2 avril 2012, cette enquête révèle à quel point la crise financière de 2008 a ouvert une brèche qui ne s’est toujours pas refermée.

Des clients déçus

L’enquête de TNS Sofres réalisée auprès d’un échantillon représentatif de la population française, démontre que la pression n’est pas retombée depuis 2008.

87% demandent plus de clarté dans les tarifs et 75% plus d’informations pour gérer de façon autonome leur argent. L’attente est en faveur de produits plus sûrs (82%) et plus simples (81%).

Il faut dire que les placements commercialisés dans les années 2000 ont déçu par des rémunérations inférieures à celles attendues, tandis que les conditions de crédit se sont resserrées. Pour financer un projet seuls 20% des sondés qualifient leur banque de «partenaire», 38% la voient plutôt comme «un passage obligé» et 35% répondent que leur banque «n’a rien à voir» avec leurs projets.

Le niveau d’insatisfaction est donc très élevé, mais un bémol doit être apporté à ce sentiment. D’après l’enquête terrain du cabinet Deloitte qui remonte au mois d’avril, les clients des banques en ligne se déclarent beaucoup plus satisfaits sur l’ensemble de ces points.

Un mouvement d’épargne fort mais discret

D’après l’enquête observant le rapport des Français à l’argent, ils tendent à «davantage valoriser l’argent» et, s’ils avaient le choix, 61% des personnes interrogées opteraient pour plus d’argent plutôt que plus de temps libre.

A 83%, ils reconnaissent qu’ils sont réticents à parler d’argent, en particulier lorsqu’il s’agit de leur épargne (64%). Pour 20%, ce tabou sur l’épargne s’est accentué depuis la crise, la discrétion étant moins observée sur les salaires (12%). L’épargne est donc bien devenue une préoccupation majeure des Français et pour 95% des participants, l’épargne vise la protection des proches et de soi-même.