Le groupe Banque Populaire Caisse d’Épargne se dote d’agences en ligne

Restant l’un des derniers grands groupes bancaires français à ne pas avoir développé ses services sur une plate-forme exclusivement réservée à la distribution de ses produits à distance, le groupe Banque Populaire Caisse d’Épargne devrait se lancer dans l’aventure, d’ici à la fin de l’année 2011, en créant ses propres agences en ligne.

S’appuyant sur l’expérience acquise par la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes, avec sa plate-forme électronique monbanquierenligne.fr, le groupe entend déployer rapidement son offre, prévoyant la mise en place de celle-ci auprès de 15 des 17 Caisses d’Épargne avant fin mars 2011, les suivantes devant être dotées de ce dispositif avant la fin du premier semestre de cette même année, les régions de Picardie, de Bretagne, de Normandie, de Bourgogne et de Côte d’Azur devant même, selon les prévisions, pouvoir bénéficier de cette solution avant la fin de l’année 2010. Concernant les Banques Populaires, le lancement des agences en ligne est, quant à lui, prévu pour le cours de l’année 2011, celles-ci devant toutefois recevoir une dénomination différente, la marque monbanquierenligne.fr étant, en effet,  liée aux Caisses d’Épargne.

N’ajoutant toutefois pas de nouvelles filiales dans le groupe BPCE, la solution retenue ici consiste simplement à proposer la création d’une nouvelle agence en ligne par région, contrairement aux solutions choisies par certains de leurs concurrents, à l’image du groupe Crédit Agricole qui a préféré mettre en place une nouvelle banque à part entière avec sa filiale BforBank. La décision prise aujourd’hui présente l’avantage de ne réclamer qu’un investissement limité dans la mesure où une grande partie de l’infrastructure nécessaire au fonctionnement de l’établissement en ligne est déjà disponible auprès de chaque banque régionale.

Ayant déjà su conquérir quelques 7 000 clients depuis son lancement par la Caisse d’Épargne Rhône-Alpes, monbanquierenligne.fr devrait, selon les estimations du groupe, permettre de capter les 2 % à 3 % de clients dont l’intérêt se porte sur les offres de banque à distance, proportion qui devrait, d’après les mêmes sources, augmenter dans les cinq ans à venir à 4 % voire 5 %, permettant donc au groupe BPCE de trouver une nouvelle clientèle et aussi de fidéliser une population de plus en plus mobile.

Permettant l’accès à l’ensemble des services proposés dans les agences bancaires physiques, les agences en lignes qui seront mises en place permettront de bénéficier d’un conseiller personnel, joignable sur une grande amplitude horaire, tout en proposant un ensemble de solutions adaptées aux exigences de leur clientèle. Afin de renforcer la proximité, de nouvelles évolutions sont déjà envisagées, avec notamment la mise en place d’un système de visioconférence permettant ainsi aux usagers de retrouver un service plus personnalisé.

Conscient des difficultés que pourrait engendrer la mise en place de telles agences en ligne pour les agences bancaires physiques, le groupe souligne que celles-ci n’ont pas vocation à faire disparaître ces dernières mais simplement à rendre plus abordables les opérations courantes, la réalisation de transactions plus importantes pouvant toujours être réalisée, comme d’habitude, à un guichet, le groupe soulignant que les clients ne sont, selon lui, pas prêt à abandonner ce mode de fonctionnement.