Les yeux rivés sur son compte bancaire

Miroir, mon beau miroir… Comme un besoin de se rassurer, près de la moitié des Français consultent quotidiennement leur compte bancaire. L’enquête OpinionWay pour Linxo « Les Français et la gestion de leur budget » fait apparaître cette tendance forte des ménages à se préoccuper de leur budget.

Une consultation quotidienne de ses comptes

Le sondage OpinionWay pour Linxo établit que 78% des Français, soit trois personnes sur quatre, consultent leur compte courant une fois par semaine au moins et 42%, soit presque la moitié des personnes interrogées, le consultent tous les jours. L’habitude de consulter quotidiennement son compte bancaire est plus accentuée chez les clients titulaires de plusieurs comptes (46%) et les usagers des banques en ligne (47%).

On peut s’interroger sur les motivations de ces consultations répétées qui riment certainement avec des achats effectués ou envisagés. Evidemment, il serait intéressant de replacer ces chiffres face à ceux de la consommation.

Selon l’enquête de l’institut OpinionWay, effectuée en ligne sur un échantillon de 1 059 personnes âgées de 18 ans et plus, représentatif de la population française, 93% des sondés affirment gérer « de près » leur budget. Est-ce une nouveauté ? Quel était dans le passé le comportement des Français à l’égard de leur compte bancaire et de leur budget ? Vivre au dessus de ses moyens est-il un travers caractéristique des Français ?

Quoi qu’il en soit, les Français ne branchent pas encore leur réveil sur l’annonce de leur solde. Manquerait le bruit des pièces tintinnabulantes cher à Don Salluste.

La facilité de consulter ses comptes sur internet

Les Français, à 83%, consultent leur compte sur internet. Ils ne requièrent pas les services de leur conseiller bancaire pour gérer leur budget et les clients qui rencontrent leur banquier au moins deux fois par an sont minoritaires (37%).

Cette prise d’autonomie n’est cependant pas complète. D’après l’étude pour Linxo, les solutions d’alerte par téléphone, sms ou mail, en cas de mouvements importants sur le compte sont encore ignorées par les consommateurs français. Seules 12% des personnes interrogés déclarent les utiliser, en particulier les moins de 35 ans (17%).