Une année bien remplie pour le médiateur auprès de la FBF

Fondé il y a 10 ans, le service de médiation de la Fédération Bancaire Française (FBF), de mieux en mieux connu, multiplie ses interventions.

D’après le rapport d’activité du médiateur pour 2011, 1816 courriers ont été reçus, soit plus de 40% qu’en 2010 (1286) et près de 33% de plus qu’en 2009 (1366).

Parmi ces courriers, 627 n’étaient pas du ressort du médiateur et 345 relevant de sa compétence n’avaient aucun caractère litigieux et n’impliquaient pas d’intervention particulière de sa part. En définitive, le médiateur, monsieur Benoît Jolivet, premier médiateur nommé par la FBF, a traité 844 demandes en 2011.

Dans la forme, pour 118 d’entre elles, le médiateur a prononcé une décision de rejet. Seulement 6 dossiers ont fait l’objet d’une médiation formelle, et 560 ont abouti sur un compromis bien accepté des parties.

Dans le fond, les litiges portaient essentiellement à la connaissance du médiateur des questions de tarification et de moyens de paiement, d’opérations de crédit et de fonctionnement du compte. Ont pris une nouvelle ampleur les litiges relatifs aux produits d’épargne et aux opérations sur les marchés financiers.

Plus de la moitié des litiges résolus en 2011 portaient sur des enjeux supérieurs à 500 euros.

Choisi à raison de ses compétences et tenu à des obligations d’impartialité, de confidentialité et de secret professionnel, le médiateur auprès de la FBF est actuellement monsieur Paul Loridant, succédant le 1er février 2012 à monsieur Jolivet.

Sa compétence s’étend sur les 122 établissements adhérents à la médiation de la FBF. L’augmentation du nombre de courriers reçus s’explique notamment par l’inscription de cinq Caisses d’Epargne au cours du second semestre 2011. Il remet tous les ans son rapport d’activité au Président du Comité de la médiation bancaire, le Gouverneur de la Banque de France, et au Président du Comité Consultatif du secteur Financier (CCSF).